Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les Intergalactiques

9 septembre - 14 septembre

Festival de SF de Lyon

Lettre d’intention 2021

par Anne Canoville & Raphaël Colson
Responsables littéraire et artistiques du festival

Face à l’incertitude d’un futur imprévisible, il semble plus commode de renvoyer l’autre à ce qui nous en distingue, nous oppose à lui, et d’appeler au repli sur soi.

En ces temps de globalisation, les avancées du progressisme socio-culturel, portées par les luttes de groupes opprimés militant pour leurs droits, pour une société plus égalitaire et plus juste, ont permis l’affirmation d’une altérité revendiquée plutôt que subie.

Mais nous vivons aussi une époque de crises favorisant délitement démocratique, séparatisme de classe, agressivité nationaliste et affirmation raciste.

Pour tout amateur de science-fiction, cette inquiétante toile de fond ne saurait surprendre : le genre n’anticipe-t-il pas depuis des décennies de tels évènements, entre dystopie totalitaire et fiction d’effondrement ?

Signe des temps, la science-fiction multiplie de manière vertigineuse les récits envahis par des hordes d’infectés et de zombies, un choix qui révèle à quel point la fracture sociale contamine notre regard sur l’autre.

Le rapport à l’autre constitue en effet l’un des grands sujets de la science-fiction, et ce depuis ses plus lointaines origines, au début des temps modernes. Dans son principe de création même, la science-fiction explore des futurs et des mondes possibles, dont le décalage avec le nôtre procède de son altération par des éléments fictionnels et spéculatifs.

Des premiers contacts avec les extra-terrestres à l’hybridation du corps qui constitue le cyborg, en passant par le monstre, le robot, le mutant… Il suffit de commencer à dénombrer les espèces et les figures que propose la science-fiction pour se persuader que l’altérité y a la part belle.

Selon les époques, le type d’incarnation privilégié de l’autre varie, évolue, comme un reflet des obsessions et des angoisses du temps présent.

Du XVIe au XXIe siècle, la science-fiction n’a jamais cessé de mettre en scène des individus allant à la rencontre des « autres », d’abord sous la forme de voyageurs visitant des sociétés utopiques.

A ces pérégrinations géographiques s’est ajoutée la dimension qui détermine encore aujourd’hui la spécificité du genre : à savoir la projection dans le temps, des voyages temporels aux explorations spatiales rendues possibles par une évolution technologique futuriste. L’altérité est ainsi abordée à la fois dans l’espace et le temps, nous ouvrant à des horizons toujours plus larges.

Par le décentrement qu’elle opère, la mise en récit du rapport à l’autre propre à la science-fiction tend évidemment un miroir à ce qui nous constitue nous-mêmes en tant qu’espèce, civilisations, sociétés, corps politiques et individus.

Elle le fait volontiers sous l’angle de la découverte scientifique, de la curiosité et la fascination suscitées par des formes imaginaires de l’autre : organismes, écosystèmes et sociétés exotiques, voire par des entités radicalement étrangères échappant à notre intellection.

Mais ce contact ne se révèle pas toujours aussi enthousiasmant, encore moins pacifique. Il faut bien reconnaître que la science-fiction privilégie aussi, bien souvent, l’évocation d’une altérité menaçante, hostile, dont la figure bien connue de l’envahisseur extraterrestre apparaît sans doute comme la plus canonique. Est-ce à dire que la mise en scène du conflit génère de meilleures histoires ?

Au-delà d’un intérêt purement dramatique, elle en dit long sur la manière dont les civilisations et sociétés humaines, en particulier occidentales, se représentent leur relation à l’étranger.

Aussi cette thématique de “La forme de l’Autre”, initialement programmée en 2020, a-t-elle continué à mûrir dans nos esprits, au regard de l’année que nous venons de vivre et d’un contexte de plus en plus délétère.

Il nous semble plus que jamais urgent de l’interroger, sous trois modalités qui nous tiennent à cœur : mise en images, mise en récits, mise en discussion.

IGL 2021 - Affiche Finale TN

Programmation 2021

Details

Start:
9 septembre
End:
14 septembre
Catégories d’évènement:
, ,
Site web :
https://intergalactiques.net/programmation-2021/

Lieu

MJC Monplaisir
25 avenue des Frères Lumière
LYON, 69008
Phone:
04 72 78 05 70