“Convergences” : entretien avec Magda

Magda est née dans la campagne milanaise en 1991, et depuis elle n’a pas chômé : péri-lyonnaise depuis plus de huit ans, musicienneDJpodcasteuse, traductrice et écrivaine (on a pu la croiser dans dis-cor-dia ou dans le dernier numéro de la revue des muses) , elle est aussi curatrice d’expo à ses heures perdues et recueille dans son blog des interviews d’artistes lyonnaises, mais pas que! Nous avons voulu en savoir plus sur ce projet, qu’elle a appelé « Convergences ».

Convergences

Convergences est né comme un événement convivial et ponctuel autour de l’art et de l’engagement féministe. Je trouve ça génial, de réunir les gens autour d’un sujet ou d’une cause, mais comme c’est assez chronophage et que ce n’est pas mon métier, je n’ai pas souvent l’occasion de proposer quelque chose comme ça. Cette fois les conditions étaient réunies pour que je puisse imaginer une rencontre à l’occasion du 8 Mars, une date symbolique très importante. Je trouvais que c’était une bonne idée d’exploiter le potentiel de cette journée pour promouvoir la production artistique des femmes. En plus, on était en pleine polémique des César et disons que j’avais envie de réagir à ma façon au sentiment d’impuissance que je ressens en voyant toujours les mêmes personnages douteux se faire encenser par des élites toutes puissantes…Alors, exposer des artistes femmes dans un lieu inclusif et propice à l’échange m’a semblé une bonne antidote pour rééquilibrer le karma.
Pour donner envie de se pointer aux gens, j’ai voulu présenter les artistes exposantes en les interviewant, et finalement j’ai décidé de regrouper ces entretiens dans un blog, qui est actif depuis. Pour l’instant, Convergences reste en format numérique, mais le jour où l’on pourra se réunir à nouveau, il y aura peut-être une deuxième édition de l’événement, qui sait!

Tes coins favoris du web?

Je suis une diggeuse de musiques électroniques, donc avant tout je dirais les plateformes musicales, surtout Soundcloud, Bandcamp et Youtube.
Ensuite, je vais sur les réseaux sociaux pour recevoir ma dose quotidienne de memes en tout genre. Pour citer quelques noms, j’adore les pages Aborted Dreams, Disturbing Quotes, Bibliothèque Infernale…

Des conseils de lecture ?

Les livres prendront de plus en plus de place dans le blog. Je lis surtout des romans, des essais et des biographies et ma sélection reflétera mes goûts et centres d’intérêt, sans prétention d’objectivité.
Je suis passionnée d’histoires de galère et démerde, de voyages initiatiques, de descente aux enfer et ma liste s’oriente un peu dans ce sens-là! Ensuite, j’ai une catégorie “Autour de la Musique », qui regroupe mes lectures à thème musical – ma spécialité. Je précise aussi que je lis beaucoup en anglais et parfois je recommande des livres qui n’ont pas été traduits en français!

Le temps de souffler au milieu de tout ça ?

Je suis passée par une phase où j’enchaînais les épuisements et les crises à répétition, et depuis j’ai compris l’importance de me reposer régulièrement!
J’essaie de travailler à mon rythme en m’inspirant de la loi des huit heures: 8 heures de sommeil, 8 heures de travail, 8 heures de loisir. Et le soir je ne regarde pas mon portable!

Nous republions ici une partie de l’entretien que Magda a réalisé avec Natalia Paez Passaquin à l’occasion de l’exposition Convergences. Nous ne saurons que trop vous conseiller d’aller lire le reste du blog et découvrir l’univers toujours en expansion de Magda Redaelli.

Natalia Paez Passaquin retrace l’histoire des femmes dans l’imprimerie française

Suivre Magda
Insta: @magda4e
Blog: https://litteratrix.com/

publié par

Stiol

"Le cerveau de Ville Morte"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.