Seb Radix : Nouilles As An Act Of Resistance

Troubadour (en solo avec Seb & The Rhââ Dicks ou en collectif avec feu Kabuki Buddha, The Rubiks, Totale Eclipse, et désormais Top Secret), organisateur (mais il aime plus trop faire ça), gribouilleur d’affiches, scribouilleur de zines (papier mais y a des archives ici), concurrent direct de Ville Morte sur lezebre.info, Seb Radix est le couteau-suisse de la scène punk-qui-ne-se-prend-pas-trop-au-sérieux depuis la fin des années 90. Il nous parle de son fanzine, de ses playlists pour J’écoute Sardou dans le Noir, son dernier podcast Home Again et bien d’autres choses encore !

 Joie de Vivre et Nouilles en Salade

Joie de vivre & Nouilles en salade est un fanzine court (A4 recto verso et en noir et blanc) mais gratuit (zéro euro), sans pub ni subvention. C’est pas que j’en ai quelque chose à foutre mais c’est bien de le préciser. Il est auto financé, c’est cadeau quoi. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’arrêter d’ailleurs, au bout d’un moment c’est pas que ça coute trop cher mais ça n’a plus de sens de claquer de la thune là dedans.
Je crois que le premier numéro est sorti en 2000. Oooops, ça fait 20 ans déjà ! Pour l’instant, 47 numéros sont sortis, le 48 et 49 sont à moitié prêts et j’arrête au 50. Enfin, j’arrête… en fait, j’en sais rien, disons que sous cette forme là, ça s’arrête au 50. Pour la suite, j’en ai aucune idée, peut être que y aura des pubs et des subventions hein ! Et que je serai plus tout seul.

Ton Joie De Vivre & Nouilles En Salade à télécharger et imprimer ! :

jdv 42 recto jdv 42 verso

jdv 47 verso jdv 47 recto

 Un fanzine en 2020 c’est pas un peu anachronique ?

Je me suis posé la question à une période, si écologiquement c’était pas un peu con… mais en fait, faire un webzine hébergé sur une île déserte finalement, c’est pas moins con…
C’est plutôt l’idée du fanzine en général qui m’a poussé à m’y mettre, pas un fanzine en particulier je crois… Quand j’ai commencé à faire des groupes, on envoyait nos K7 à des fanzines, eux te renvoyaient un exemplaire avec la chronique de ta k7, le mot passait comme ça et j’ai été en contact avec plein de gens par ce biais là. Je le suis toujours un peu d’ailleurs…
On peut citer quelques fanzines d’hier et d’aujourd’hui, même si je vais en oublier plein… Loosenut, Sk Magazine, Time to Burn, Rad Party, Arrière Plan… si je vais regarder dans mes archives c’est tricher ?…
Aujourd’hui, j’essaie de guetter ce qui se passe mais j’avoue être un peu à la rue, j’en choppe à la Luttine 2 ou 3 fois par an et c’est tout… Psycho Disco, Nic Fit, Du Pain du vin du bourrin (meilleur nom de zine ever ) c’est ce qui me vient à l’esprit mais c’est complètement injuste, j’ai eu la flemme d’aller chercher dans mes archives donc j’en oublie plein.

Quels sont tes coins de l’internet préférés ?

Mes mails tout d’abord. Ensuite, viennent les réseaux sociaux hélas, mais je me soigne. J’y vais juste pour poster un truc et je me casse. Désolé, mais je ne regarde presque plus vos publications messieurs dames… je scrolle 5 minutes par jour, même pas. Si je vois un truc, je note ou fait un commentaire à la con bien évidemment… je suis sur le coup de quitter les réseaux sociaux pour faire un VRAI site internet où je pourrais poster plein de conneries sans alimenter ce genre de gros groupes que sont Facebook et Google, j’ai déjà acheté le nom de domaine SEBRADIX.COM y a plus qu’à trouver quelqu’un pour s’en occuper, m’expliquer comment ça marche pour que je sois autonome. Moi, en attendant, je joue de la guitare…
Sinon,  vu que je suis souvent en vélo, en ce moment je zone pas mal sur PLUIE DANS L’HEURE même si pourtant comme tout le monde le sait “je ne crois pas à la météorologie“. Blague à part, je vais toujours sur les mêmes sites, Razorcake, Maximum Rock n Roll, Mutant, Positive Rage, Discogs, quelques docus sur Arte, avec les gamins on est sur Netflix (encore un gros groupe bien dégueulasse sur un ile déserte) avec South Park, Agretsuko, y a pas grand chose je trouve, mais hélas, c’est devenu un truc quasiment essentiel dans une famille… ça reste mieux que la télévision classique. Sinon, je cherche toujours des films ou séries à télécharger, mais c’est de plus en plus chaud… je fais toutes mes recherches sur Google, aidez moi !!!!

https://www.positiverage.com/2020/04/13/confine7-seb-radix-france-lyon/

Format d’écoute de musique préféré ?

En premier, ce sont les disques chez moi, ensuite viennent les mp3 de mon téléphone que j’écoute soit au casque au taf ou bien sur ma petite enceinte sur mon vélo. Thug Life quoi…

Bonnes adresses de disquaires ?

La Face Cachée à Metz, évidemment. Mississipi Records à Portland et ensuite tous les disquaires lyonnais bien sur. Il faut aller chez tous les disquaires pour trouver des trucs, même chez les pires, je vous jure… ah non, pas la fnac quand même. Mais on a dit disquaires, non ?

Quels sont tes chouchous de la scène lyonnaise du moment ?

Zone Infinie, Chromb !, Litige, Meurtrières, Faux Départ, Lionel Martin et bien d’autres. Mais je sais pas trop ce qu’ils deviennent tous en ce moment…

Comment découvres-tu de nouvelles musiques ?

J’écoute des podcasts, majoritairement sur le site du zine Razorcake, des fois des émissions sur Radio Canut, le podcast de Mike Watt the watt from pedro show, je fait des captures d’écran de playlists que postent des gens sur le net, je note les noms de groupes dans les zines ou dont on me parle, ensuite je télécharge sur soulseek.
Je suis souvent sur discogs, autant la “valeur” des disques m’intéresse moyennement mais ce site est une base de données de dingue, je cherche un disque, ça m’amène aux membres et à leurs autres groupes, à différents labels, je fais des captures d’écran, c’est sans fin… un vrai bonheur. Bref, toutes les occasions sont bonnes pour noter un nom dans un coin et découvrir, peu importe le style de musique, d’ailleurs. C’est comme ça que je pratique “l’éclectisme comme je l’aime”.

J’écoute Sardou Dans Le Noir“, kézako ?

Alors, moi c’est Frami de Binaire qui m’a proposé de poster des playlists (j’aime pas trop ce terme, je préfère “compils” parce que, en vrai, on peut les écouter alors que les playlists ça se lit), il a monté ce site avec ses potes Marseillais de Discorde, l’émission de Radio sur Grenouille. Le principe est de poster régulièrement des sélections faites par des gens passionnés. On en a pas discuté en ces termes, mais j’aime à penser que c’est un moyen d’essayer de sortir une fois de plus des grosses plateformes d’écoutes en ligne, de manière gratuite et non algorithmée. On peut dire que c’est ouvert à tout le monde qui veut participer. Pour l’instant y a que des gens à qui on a proposé, je pense pas que ce soit un club fermé, même si comme toujours, c’est toujours plus facile quand on a “le bras long”, hélas…
Pour revenir à la question précédente, bizarrement, j’écoute très peu de musique sur “Sardou”… j’écoute peu de musique “en ligne” en fait.

Allez écouter les compils de Seb (et des autres) :

punk-rock-nouilles-en-salade-volume-7/

pop-rockets-vol-1/

un-disque-dur-de-disques-durs-tres-drole/

shoe-gaze-enfin-chou-guez-plutot/

Ma préférée n’est pas créditée à mon nom, j’ai fait une fausse playlist d’Antipathic avec un faux visuel… personne n’a remarqué la supercherie. Musicalement, c’est pas vraiment ma préférée, mais le concept de la blague, j’avoue être assez fier.

Comment vis-tu cette année 2020 ?

ça va. Chez moi, on a tous eu le covid pendant le (premier NDLR) confinement, donc, même si on est sûrs de rien, on est pas trop dans la parano de le chopper à nouveau. Je bosse avec un masque depuis avril, c’est un peu relou, mais bon, c’est pour tout le monde pareil. ça m’emmerde surtout pour mes gamins, les voir partir au collège et lycée avec leurs masques sur la gueule tous les matins, ça me déprime un peu… ça a pas l’air de les déprimer plus que ça ceci dit…

Je me suis assez vite fait à l’idée de plus faire de concerts, j’en ai fait beaucoup, je peux m’arrêter un peu, c’est pas grave, je suis pas professionnel, je peux me le permettre. En plus, j’ai joué et vais jouer un peu donc ça va. Ce qui me manque, c’est de bouger en tournée en fait. Pas jouer, surtout prendre la voiture avec mon matos, faire la route, décharger, rencontrer les gens etc… et puis, indirectement, et j’espère que ça va pas trop impacter les groupes: le manque d’argent. Pour de vrai, on est dans un milieu où on en parle pas trop mais, pour ma part, je fais des concerts, l’argent que je rapporte (quand ça arrive) sert à payer le local, acheter des cordes, réparer du matos pété, mettre de côté pour enregistrer, sortir le disque… Je bosse à temps partiel depuis des années pour avoir le temps de jouer et partir en tournée, l’argent que je gagne au boulot sert à vivre et le moins possible à financer Seb & the Rhââ Dicks ou peu importe comment il s’appelle ou comment ça s’écrit ! Bref, j’espère que les groupes vont pas souffrir de ce manque de thune, qui me parait assez casse gueule… pour les lieux, j’en parle même pas…
Ah, et le physique aussi, j’ai peur de me péter un truc genre le col du fémur quand je reprendrai les concerts…

Pires et meilleurs souvenirs de concert (en tant qu’artiste ou spectateur)?

En tant qu’artiste, je n’ai que des bons souvenirs. Enfin, si je cherche je peux, évidemment, te trouver plein d’anecdotes bien crapuleuses, de plans foireux mais ce n’est pas ce que je retiens. Un concert où y a personne n’est pas forcément un mauvais concert pour moi, il y a toujours quelque chose à tirer de toutes les situations selon moi. Je sors bientôt un fanzine d’anecdotes de tournées donc y aura des trucs à se mettre sous la dent là dedans.

En tant que spectateur, j’ai vu un paquet de truc supers et aussi merdiques en tournée ou ailleurs, mais la pire déception revient à Royal Trux, un groupe que j’aimais beaucoup sur disque et qui ont joué au Pezner à Villeurbanne en mille neuf cent quatre vingt quelque chose, d’une manière tellement peu… excitante, que c’en était juste pathétique. Le duo était juste blasé, jouait au rabais, le reste du groupe était embauché pour la tournée donc bossait, y a que le gars qui faisait le tambourin et les chœurs qui était à fond. Faudrait que je cherche son nom sur discogs pour trouver ses albums solos à ce gars, tiens. C’est peut être à cause de ce concert que je considère qu’on ne peut pas se permettre de jouer au rabais parce qu’ il n’y a pas grand monde.

Est-ce que tu bosses ta musique pendant cette période ? tu répètes avec des groupes ?

J’ai beaucoup joué de guitare pendant le confinement, vraiment, je crois même avoir progressé. Depuis tant d’années, je pensais pas que c’était possible, je pensais rester à un niveau moyen toute ma vie. Enfin, vous emballez pas hein, je suis pas devenu un virtuose hein, mais je suis plus à l’aise en tous cas. Le clavier joué au pied a disparu de mon set, définitivement d’ailleurs.
Je répète beaucoup tout seul, une fois par semaine avec Top Secret (on vient d’annuler la sortie de notre disque, clairement, sans les concerts, autant passer au disque d’après plutôt que de se cogner un vieux disque avec lequel on fera la release party dans un an..) et aussi avec un nouveau groupe avec des membres de la Hess, Commando et Miss Ratched, une bonne team où je reprends enfin la basse. C’est plutôt du hardcore, mais ils ont fait l’erreur de me demander de faire la basse alors ça commence à partir en vrille, ah ah. On cherche quelqu’un pour faire le chant, débutant(e) accepté(e).
Je commence une résidence à l’Epicerie Moderne pour la “création d’un spectacle jeun public”. Attention, c’est juste un concert où y aura pas de gros mots, ou je cracherai pas partout, ni ne toucherai les gens. ça va pas trop changer non plus, j’adapte un peu les morceaux, je fais des nouveaux trucs aussi, c’est super rafraîchissant pour moi en ce moment de bosser un concert en mode spectacle. Enfin, bon, pour l’instant, rien n’est vraiment calé, mais j’ai pas mal avancé de mon côté. ça va être fun. Enfin, surtout pour moi.

Des concerts masqués distanciés depuis mars ?

Non, j’ai juste fait un concert en septembre en Haute Loire pas du tout masqué ni distancié. Je savais pas trop quoi en penser, mais ça s’est très bien passé. Bien cool de revoir des potes, de la route, un lieu, une orga, rencontrer des gens, jouer, faire la fête, dormir peu… je cours pas après les concerts en ce moment, ça va être compliqué quand tout le monde va s’y remettre.

HOME AGAIN, LE PODCAST

On peut toujours se demander si le monde a vraiment besoin d’un nouveau podcast, mais en même temps, celui ci est complètement dans l’air du temps: quatre personnes qui se regroupent, aujourd’hui, en France, ce n’est plus possible. Revivez en différé la convivialité de ces moments avec l’épisode 1 de “Home Again” !
Blague à part, ça fait 6 mois que me trottait l’idée de faire une version sans les concerts du podcast “On the road again”, c’est fait.
Les illustrations de cet article sont issues de la série de photographies “Seb Radix S’occupe Pendant Le Confinement” à retrouver sur son insta @rhaadicks_seb et son tumblr en attendant sebradix.com
 

publié par

Stiol

"Le cerveau de Ville Morte"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.